Menons tou·te·s ensemble la bataille contre le nucléaireet la répression policière !

Le Syndicat SUD INSEE dénonce fermement la répression globaliséemenée contre les militant·e·s mobilisé·e·s face au projet de poubellenucléaire CIGEO dans la Meuse.Depuis les années 2000, la commune de Bure a été choisie par le lobby nucléaire et l’État françaiscomme laboratoire pour l’enfouissement des déchets de l’industrie nucléaire.Samedi 16 juin dernier, la manifestation festive, joyeuse et familiale ayant réuni 3500 personnes àBar-le-Duc (55), dont de nombreux·ses militant·e·s de Solidaires, s’est déroulée dans un contextede déploiement policier imposant et agressif. Durant cette journée, plus d’une dizained’interpellations ont été menées, la plupart ayant débouché sur des gardes à vue. Au moins uned’entre elles a entraîné une comparution immédiate, avec à la clef une condamnation à 4 mois deprison avec sursis, une mise à l’épreuve de 2 ans, une interdiction de territoire en Meuse et Haute-Marne et 4 semaines de TIG pour violence, outrage et rébellion.Mercredi 20 juin, une vague coordonnée de perquisitions a été réalisée sur différents lieux investispar les militant·e·s pour mener leur lutte, en particulier la Maison de Résistance à Bure. Le domicileparisien d’un avocat du mouvement a également fait l’objet d’une perquisition. Cette nouvelleopération policière s’est soldée par 10 interpellations prolongées, par 8 gardes à vue et de deuxauditions libres.La criminalisation du mouvement social pour imposer un projetd’enfouissement de déchets nucléaires inutile et dangereux ne peut rester sansréaction.SUD INSEE rappelle que ce projet est :•dangereux car il est irréversible et ne donne aucune garantie quant à la sécurité du processus destockage des déchets nucléaires ;•anti-écologique et ruineux car il pérennise la filière et le lobby nucléaires ;•antidémocratique car l’enfouissement et le site de Bure ont été choisis avec une mascarade dedébat public ;•clientéliste car des dizaines de millions d’euros ont été versés aux collectivités territoriales pouracheter les consciences ;•autoritaire et répressif car les habitant·e·s et les opposant·e·s au projet subissent contrôles,perquisitions, interpellations, interdictions de manifester, expulsions, gardes à vue, peines deprisons, … dans une situation qui s’apparente à une occupation militaire.SUD Insee condamne les opérations policières menées les 16 et 20 juin et soutient les opposant·e·slocaux·ales et notamment la Maison de la Résistance de Bure. Nous soutenons et appelons àrenforcer et multiplier comités de soutien, ainsi qu’à participer à tous les rassemblements qui sedérouleront en France le 27 juin prochain. Menons tou·te·s ensemble la bataille contre lenucléaire et la répression policière!Nancy, le 25 juin 2018